I'd rather be sailing...




Le Belem est un trois-mâts barque français, construit en 1896 à Nantes.
Restauré il y a une vingtaine d’années, c’est aujourd’hui un navire école.

Photos Philip Plisson (more here)

17 comments:

JiEL said...

Merrrrci !

Moi qui ADORE les voiliers et mon rêve de faire le tour du monde en voilier.

Évidemment avec un équipage de SUPERBES matelots jeunes et nus.

another country said...

La photo du Belem, en bas, est absolument magnifique.

joseph said...

le vent dans les voiles....et pas les branches de Sassafras , on s'évade (mais en Belgique, vu la grève prolongée des gardiens de prisons, les détenus reçoivent plutôt des bons de sortie de plus longues durées...)

Saxo said...

Elle s'appelle comment, déjà, cette voile qui prend le vent arrière?:D)

another country said...

Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre question. A priori, je dirais un "spi" (spinnaker) qu'on utilise essentiellement par vent arrière (mais il n'y en pas sur ces photos).

JiEL said...

Le spinnaker est la grande voile en avant utilisée par vent arrière pour maximiser le vent pour acquérir de la vitesse.

La voile arrière se nomme «grand voile» et la petite voile triangulaire en avant le «foc».

Voilà, faut voir sur Google...

another country said...

Le problème, c'est qu'il peut y avoir plusieurs voiles à l'arrière d'un bateau (cela dépend du type de bateau) et que la question de Saxo était ambiguë... Je pense qu'il faisait référence au "spi", cette grande voile presque hémisphérique, souvent de couleur vive, qu'on envoie par vent arrière (parfois au grand largue).

Saxo said...

M...j'ai fais un flop!Je parlais du foc, d'ou l'expression: Pd comme un foc(!) voilà, voilà! -bon je vais faire un tour(...)

JiEL said...

C'est ce que je mentionnais.

Le «spi» est celle que vous décrivez. La grosse voile colorée souvent qui se gonfle par grand vent.

Bien sur, avec le nombres de types de voiliers, il faut aller consulter l'internet pour trouver le nom de telle ou telle voile associée au type de voilier.

another country said...

La manoeuvre du spi est toujours délicate et demande de la dextérité. Un spi mal envoyé ou mal dirigé, c'est prendre le risque d'enfourner (immerger la proue). Bien maîtrisé, le spi peut être un atout majeur en régate.

another country said...

@ Saxo : Le foc n'est pas une voile qui "prend le vent arrière". Elle prend tous les vents (si j'ose dire).

JiEL said...

Finalement il ne faut pas mélanger le «FOC» avec le «FUCK» quoique.....

Bon je sors, mon mat d'artimon s'emballe...

another country said...

Il y a plusieurs versions pour la graphie de "pédé comme un foc" (foc, phoque...)

yves said...

pauvre Saxo qui va finir dans la marine à vapeur. pas gentil, ça, les gars. vous l'avez bien taquiné.
sinon, c'est admiration totale bien sûr. mais je préfère plus p'tit pour manœuvrer.

Saxo said...

Moi je préfère l'expression un peu désuète: "Il est de la fanfare"...

another country said...

Ou "il est de la famille", désuet mais savoureux.

Saxo said...

Un peu plus classe que "c'est une grosse tarlouze"...