C'était hier l'été ; voici l'automne !







Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Soon we shall plunge into the cold darkness;
Farewell, vivid brightness of our short-lived summers!
Already I hear the dismal sound of firewood
Falling with a clatter on the courtyard pavements.


-
Charles Baudelaire, Chant d'automne, Les Fleurs du mal (1857)

4 comments:

JiEL said...

Vite allons nous réfugier sous la douillette, se coller et se réchauffer le corps et le cœur.

PS. J'irais bien là avec le premier... MMMM!!

Chris said...

Belle introduction pour cet automne ! :)

Silvano said...

Vous prenez de l'avance, très cher !

joseph said...

Le premier fait beaucoup dans l'horizon alité, quelle coup de barre !