Thursday, April 22, 2021

Wednesday, April 21, 2021

 


Bottoms be like...


Tuesday, April 20, 2021

Sunday, April 18, 2021

Friday, April 16, 2021

Thursday, April 15, 2021

 


Ohmondieumondieumondieumondieumondieumondieu !







Wednesday, April 14, 2021

 



This barber, who has cancer, was brought to tears
when his coworker was shaving his head – then
surprised him with a beautiful show of solidarity.
 💯


Tuesday, April 13, 2021

Monday, April 12, 2021

 



 














France : La justice valide la construction d'une école coranique à Albertville, contre l'avis du maire



La mairie d'Albertville

Le tribunal administratif de Grenoble a obligé le maire d'Albertville (Savoie) à autoriser la construction d'une école primaire privée à l'initiative de la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG), proche de la Turquie, a appris l'Agence France-Presse (AFP).

Avec le projet d'accueillir 400 élèves, l'établissement serait "de nature à mettre en péril les classes, voire les écoles" d'Albertville, qui en accueillent aujourd'hui environ 1200. Un projet de moindre envergure "aurait pu être discuté" mais l'édile dit avoir reçu "une fin de non-recevoir" de la CIMG.

Cette association est aussi à l'origine d'un projet de mosquée à Strasbourg, pour laquelle la municipalité écologiste a voté le 22 mars le "principe" d'une subvention de plus de 2,5 millions d'euros.

 Avec 16 classes, un réfectoire, une cuisine et un gymnase, l’école estampillée CIMG devrait être capable d’accueillir plus de 400 élèves. Soit "un quart des 1 200 écoliers de notre commune", explique le maire de la ville. Pire encore, l’école serait implantée au cœur d’un quartier de 3 000 habitants "classé prioritaire au titre de la politique de la ville". Or, pour la mairie, le projet de Millî Görüs est pour le moins clair : "La crainte clairement exprimée de ses dirigeants est l’assimilation de la jeunesse turque aux valeurs républicaines de la France". La construction d’une telle école au cœur d’Albertville, où avait déjà été achevée en 2014 une mosquée Millî Görüs, agirait en faveur de la "partition territoriale" souhaitée par l’association sous forte influence gouvernementale turque. 

Ecole privée islamique

"Ce projet relève sans ambiguïté d’une logique séparatiste : c’est une école privée islamique qui revendique sa prise de distance avec le système éducatif français. Comme partout ailleurs, la CIMG n’entend pas ouvrir cette école sous la forme d’un établissement sous contrat. Ses responsables entendent l’inscrire dans une union européenne des écoles musulmanes créée à leur propre initiative, ce qui est une manière d’échapper aux contingences nationales", explique le préfet.

"On ne peut pas, en France, tolérer des établissements où on tient école de contre-République. C’est le devoir du maire et de l’État de ne pas accepter ce type d’initiative qui participe à un processus d’archipélisation de la société française", juge-t-il, rappelant que la CIMG a refusé de signer la charte des principes de l’islam de France.

"Cette charte affirme des principes auxquels le plus grand nombre adhère : la liberté de conscience, la condamnation de l’islam politique et de son instrumentalisation, le rejet de toute forme de discrimination et l’égalité hommes-femmes. Comment confier à une telle organisation l’avenir de nos jeunes enfants ? La réponse qui en découle est très claire : elle est négative", déclare le préfet.


NON à l'islamisation de L'Europe !

STOP à l'islamisation de la France !