Monday, February 09, 2015



10 comments:

Silvano said...

J'aime beaucoup, et même plus.

JiEL said...

Il m'attend pour que je le borde au lit et lui raconte une belle histoire d'Amourrrrrrrrr....

Un beau prince qui pourrait règner sur mon coeur ....,

MMMMMMM !!!

another country said...

Quelle histoire derrière cette photo ?

JiEL said...

Je crains que, malheureusement, ce belâtre ne soit qu'un «commercial» qui attende sa paie pour avoir eu du sexe avec un «vieillard» comme moi....

Je ne rêve plus depuis longtemps avec ma triste réalité.

Dommage que je n'aie pas 20 ans de moins ou plus... (-30 aussi)

Que du rêve...

another country said...

Pour paraphraser (habilement) Andrew Wike, je dirais : "Et la poésie, mon cher JiEl, que faites-vous de la poésie ?"

another country said...

* Andrew Wyke (je me mettrais des baffes !)

JiEL said...

La poésie a disparu de ma vie suite à mon aventure avec mon beau petit poète français, David B., en 2005-06..

Je trippais sur lui et ses poèmes mais, c'était un illusion....

Le rêve, les sentiments, et tout autres balivernes de la sortes, je n'y crois plus....

TRISTE, oui, je sais mais j'assume.

Je n'espère plus ce «beau mec» qui m'aimerais un jour pour toujours..
Toujours et jamais sont pour moi des extrêmes qui se touchent facilement...

Voilà, je suis décevant mais réaliste..

Bises virtuelles.
XXX

another country said...

Tes propos désabusés et définitifs me renvoient à l'épisode 4 de Looking que je regardais hier soir... (Scène chez le fleuriste.)

JiEL said...

Oui, j'ai visionné ce 4ième épisode que j'enregistre et conserve précieusement.

Je pourrais «un peu» m'identifier à ce «vieux fleuriste» qui a eu UN amour et qui s'ouvre à autre chose mais sans jamais croire que ses futures aventures puissent être aussi «profondes»...

Depuis ce dernier épisode, LOOKING m'a raccroché un peu plus.
Sauf pour le «gros» .. Il a du cœur mais ne m'attire pas vraiment.
Non plus tous ces «barbus poilus» sauf Raul Castillo qui je sais est fort craquant sans barbe...

A+ cher ami

another country said...

AMOR OMNIA VINCIT, mon cher Jean-Luc...