Thursday, June 25, 2015


L'été est là !



Claude Monet, La Promenade d'Argenteuil (1872)
Huile sur toile, 50,5 x 65 cm, National Gallery of Art (USA)

4 comments:

JiEL said...

J'adore les Impressionistes aussi pour en avoir vu de superbes ici, à Montréal, à Ottawa, à New York et Philadelphie aussi...

Impressionnants faut le dire...

PS. Argenteuil est un conté provincial au Québec aussi.
Un nom que l'on retrouve dans nos patronymes un peu partout.

another country said...

Malheureusement, les lieux actuels (notamment Argenteuil) n'ont plus RIEN à voir avec ces décors bucoliques et champêtres. Ils ont été remplacés par des zones fortement urbanisées, des centres commerciaux, des voies rapides, des zones industrielles, des zones à construire, du bitume, de l'acier et du béton, une architecture le plus souvent hideuse et invasive... Il nous reste ces tableaux magnifiques, véritables capsules temporelles ouvertes sur un passé dont on ne peut qu'effleurer l'écorce, pour nous faire rêver et rêver encore. Jamais le vocable "transports" n'a été aussi approprié.

JiEL said...

Hé oui, malheureusement la «modernité» envahit ces zones naturelles et bucoliques..

Heureusement, ici au Québec, de par notre vaste territoire et nos lois préservant les lieux naturels, on peut facilement retomber dans la nature vierge à quelques kilomètres des grandes villes...

Je dois cependant dire qu'on n'est pas à l'abri de développement sauvage de la part de promoteurs peu scrupuleux mais, la population est vigilante.

Faut dire que le Québec «urbain» se concentre surtout sur les rives du St-Laurent en majeur partie. Le «Grand Nord» est peu peuplé si ce n'est que quelques villes «minières» et par les amérindiens.
Un Québec qui fait 5 fois la France.

another country said...

La banlieue parisienne porte aujourd'hui bien son nom. Le film de Jacques Becker, Casque d'or, tourné en '52 (si ma mémoire est bonne) permet de se faire une idée assez précise de ce à quoi devait ressembler le Paris et la proche banlieue (soit au maximum une heure en train) de l'époque. Je pense également à "Une partie de campagne" de Jean Renoir, dont l'action se déroule dans le cadre qu'affectionnaient les Impressionnistes. Si tu n'as pas vu "Casque d'or", je te le recommande vivement ; c'est un de mes films préférés.