Saturday, June 20, 2015



9 comments:

Celeos said...

Belle illustration de sentiments profonds exprimés sur notre territoire !

JiEL said...

OUPS!

Pas surprenant suite à la saga financière de la Grèce...

Ils semblent vivre sur le lauriers de «berceau de la démocratie»...

Une pensée de la part d'une amie ayant visité ce pays en constatant que plusieurs grecs transpirent la paresse .....

Bon, il y a surement plus mais bon..

Celeos said...

Bravo pour la provoc, JiEL ! C'est vrai que les Grecs sont de grands enfants qui jouent du tam-tam toute la journée et n'ont pas le temps de travailler. Heureusement, le FMI, pardon, pour vous Anglais canadiens, c'est le IMF, va les civiliser. Right!

JiEL said...

Je m'excuse M. Celeos, mais je suis un Québécois francophone et oui, je suis bilingue étant noyé dans une Amérique du Nord anglophone..

Pour ma «blague» au sujet des chers grecs, je dois avouer que ceux qui vivent ici, à Montréal, sont forts travaillants: ils oeuvrent dans la restauration et sont de grands travailleurs..

Pour ce que j'ai «osé» avancer, cela me vient d'une amie ayant été en Grèce et avoir eu une mauvaise impression de ces gens là..

Faudra que vous fassiez plus attention en pensant que tous les nord américains ne parlent qu'anglais..

D'ailleurs, on est souvent assez scandalisé quand on entant nos amis de France «massacrer» notre belle langue en y incorporant, souvent maladroitement, des mots en anglais.

Les genres «low-cost», penalty, goal, parking, gazoil, et j'ai même entendu de vive voix "simonizer une voiture" (voulant dire cirer un voiture avec une cire de marque anglaise «Simoniz»..

Salut de la toute française ville de Montréal.

Celeos said...

Je vois que ma "blague" à moi à touché. Ne croyez pas que les francophones de France sont indifférents à la situation de domination qu'ont vécue leurs cousins canadiens. Les Français de la trop vieille France ont accueilli avec bonheur les poètes canadiens, de Félix Leclerc jusqu'à plus récemment Pierre Lapointe, qui est, vous le savez, de notre sensibilité. Et quand on est de cette sensibilité, on essaie, du moins je veux le croire, de porter un regard de compassion sur ceux qui subissent une domination, quelle que soit leur nationalité ou leur prétendue couleur, loin des superficialités qui nourrissent la haine.
En Méditerranéen, je vous embrasse fraternellement, cher cousin JiEL.

JiEL said...

Milles excuses pour ne pas avoir «décodé» votre blague..

Oui, vous avez bien vu, ici au Québec, on se bat bec et ongle contre l'envahissement de l'anglais.

Pour Pierre Lapointe, vous m'avez touché car j'adore cet auteur-compositeur dont j'ai les CDs...

Merci pour vos bons mots et vous avez un nouvel ami en cette «Nouvelle France» qui est maintenant forte et fière.

PS. On a justement à la télé une série documentaire et dramatique sur la vie de Samuel de Champlain, fondateur de Québec en 1608. On nous fait découvrir toutes les tractations entourant cette colonisation qui fut décrié par l'entourage d'Henri IV.
Champlain fut notre premier vrai gouverneur et un grand homme qui a donné naissance à notre nation.

another country said...

Je me sens totalement déconnecté de ce débat puisque mon ami et moi passons nos vacances au Maroc, en toute quiétude et sérénité des sens. Vous reprendrez bien un loukoum... Un datte fourrée, alors ?...

Celeos said...

Vous nous laissez le choix dans la datte, Franck ? ;-)

another country said...

Complètement.

Votre jine ou la mienne ?