Thursday, July 02, 2015



PINK MOON




Sal Bardo's 17-minute film imagines a world where heterosexuality is forbidden.

4 comments:

JiEL said...

Oui, j'ai oublié de te faire un commentaire..

J'avais déjà vu ce clip et c'est bien spécial d'imaginer une situation contraire à «notre» normalité..

Et si notre monde gai était la «norme»...

Je dois cependant avouer qu'ici à Montréal être gai n'est plus mal vu ou hors norme.. Je vois souvent des couples gais ou lesbiens se promener partout sans se faire regarder comme «hors norme»..

C'est si flagrant, qu'avec mon ami Serge, on se faisait justement la remarque que notre «Village Gay» n'a presque plus sa raison d'être tant les gais sont bien partout dans notre ville....

Le «Village Gai» n'est plus aussi gai finalement.
Beaucoup d'hétéros s'y promènent et s'y amusent aussi...

Qu'est ce qui est «normal» finalement?

C'est accepter les différences et vivre en harmonie, chose qui se vit bien ici.

another country said...

Oui, je sais que tous les gays ne sont pas d'accord avec cette approche (certains tiennent à la dimension subversive et révolutionnaire, presque antisociale de l'homosexualité), mais mon ambition pour notre "communauté" est exactement celle-là : la banalisation.

JiEL said...

Bien dit mais j'opterais davantage pour le «normalisation» qui a un sens particulier en anglais: "mainstrean"...

Comme je te disais, ici à Montréal on vit déjà depuis des années cette coexistance «mainstream»...

J'en suis aussi à penser que certains gais extrémistes se complaisent dans leur «diversité».. D'ailleurs, il n'y a pas de pires homophobes que nos amis gais...

On a qu'à penser à toutes les catégorisations qu'ils se font entre nous... Bears, hunks, twinks, daddies, transgenres, etc....

LIBERTÉ et ÉGALITÉ sont pour TOUS..

another country said...

Je n'aime pas "normalisation" qui renvoie au concept de normalité. Je préfère quant à moi la banalisation de la diversité ou de la pluralité.