Sunday, August 30, 2015



13 comments:

yves said...

bravo môssieu AC ! pour un réveil en fanfare... z'êtes pour la paix du couple ? non, parce que mon compagnon et moi sommes tombés en pâmoison devant ce jeune homme. pas raisonnable du tout de nous faire commencer la journée ainsi. enfin, à bientôt.

Celeos said...

La petite moue est très séduisante.

another country said...

Il a probablement fallu le gifler pour qu'il se tienne tranquille et accepte de prendre la pose.

(Très bien, je sors.)

yves said...

vous êtes dans un drôle d'état, AC ! ça fait peur.
vous cogneriez une p'tite chose fragile comme ça ? dieu me tirlipote. je n'en reviens pas.
mais, dans quel monde vis-je si même un gay tape ?

another country said...

On a dit "gifler", pas "cogner". Si on commence à abîmer les modèles...

Saxo said...

Ce ne serai pas plutôt "de bonnes biffles"...

another country said...

Je viens de regarder sur Google. On en apprend tous les jours... :)

JiEL said...

Non mais comment pouvez-vous avoir de telles idées de «violences»...

Il attend simplement qu'on lui enlève la serviette et son sourire reviendra automatiquement..

Sinon, j'agiterais bien ma «braguette magique» et là il va se tordre de rire..

another country said...

Violence est un bien grand mot... Une taloche, une baffe tout au plus...

another country said...

(La serviette fait un peu sauna. Fait exprès ?)

JiEL said...

Ici avec la loi de la «Protection de la Jeunesse» on ose même plus PENSER à donner un «petit soufflet» à nos jeunes petits monstres..

ET pourtant, plusieurs en mériteraient tellement ils sont «chiants» et «arrogants» d'autant plus qu'ils connaissent cette fichu loi....

Ce ne fut pas facile d'enseigner dans de telles conditions..
Ils se permettaient, pour les plus «idiots», à nous insulter en nous barbant ainsi: "MOI je peux te frapper mais TOI tu n'en as pas le droit..."

Comme on dit souvent ici maintenant: il y a des coups de pieds au cul qui se perdent...

another country said...

Les coups ne font de bien qu'à ceux qui les donnent. Telle est ma philosophie.

joseph said...

hélas les mots blessants ne font même pas mal à ceux qui les prononcent!