Thursday, October 29, 2015


Rue Saint-Jacques, Paris. Photo G. K.
Boy meets boy, rue Saint-Jacques, Paris

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement ?

8 comments:

JiEL said...

C'est à Paris sur le photo?

OUFF!

another country said...

Oui, prise tout à l'heure, juste à côté de mon ancienne adresse (rue Soufflot).

JiEL said...

I N C R O Y A B L E....

Et vous dites que vous, les français, vous ne vous anglicisez pas...

On dirait un petit bistro dans une petite ville des USA ou au Canada anglais...

Je suis découragé là ....

joseph said...

Quelle bonne idée de nous remémorer Jean Ferrat !

another country said...

Ferrat l'a chanté, mais le poème est d'Aragon.

another country said...

@ JiEL : il y a à Paris des restaurants de toutes sortes, où l'on peut découvrir les cuisines du monde entier. Il y avait même il y a quelques années un restaurant... scandinave sur les Champs ! C'est te dire (parce que la "cuisine" scandinave, hein, faut vraiment en avoir envie, avoir sacrément le mal du pays ou avoir très faim). Le tout, ensuite, c'est de connaître la bonne adresse. Et là, c'est une autre paire de manches.

JiEL said...

Je comprend bien car ici, à Montréal, on a aussi plusieurs restos de nationalités diverses.

C'est seulement l'anglais ici qui me choque.

Ici on a au moins l'excuse (pourtant on a l'Office de la Langue Française qui surveille l'affichage en français OBLIGATOIRE ici,,) d'être inondé de culture anglophone.

Silvano said...

Belle photo, beau texte d'Aragon. Dommage que vous ne le traduisiez pas en anglais.
:)