Friday, November 06, 2015


Anonymous Encounters











Untitled Anonymous, from Andrew Roth’s PPP Editions, features an archive of remarkably obsessive photos taken primarily in New York in the mid-1960s by an unknown photographer. As critic Vince Aletti writes:

"For anyone in search of the well-packed crotch, Times Square was a mecca, and most of the photographs here were taken in its vicinity. Some of the more striking images catch solitary figures like athletes at rest, languid but vigilant, primed for their next move.
"Others record the moment when a stud and a prospective customer meet, huddling together in a doorway to negotiate the terms of their transaction. But hustlers were not the only guys letting it all hang out in the 1960s: The photographer’s subjects include construction workers, sailors, the occasional office drone, and a number of gay men, all packing, some so outrageously you suspect they’ve stuffed a sock down there.
"The photographer clearly had a one-track mind, but we don’t know anything else about him. He was a dedicated, modestly skilled amateur, maybe a student, more likely self-taught. He cared about making good prints, and, on the evidence here, he knew how to make good pictures — but did he show them to anyone? Considering their obsessive, erotic focus, could he show them to anyone?"
Read More
Source: OUT Magazine, September 15, 2015

8 comments:

another country said...

Superbes, superbes photos. Time capsules.

JiEL said...

Photos d'une autre époque ...

Époque où les mecs se rencontraient en chair et en os...

Pas de virtuel ou de faux profiles..

another country said...

Clandestinité, peur du scandale, crainte de l'arrestation, ébats furtifs, misère sexuelle, exploitation, ostracisme, relégation, opprobre... Je pensais à "Midnight Cowboy" en regardant certaines de ces photos dont certaines, pour diverses raisons, sont à la fois très belles et riches en émotions.

joseph said...

Anonymous, je les voyais plutôt masqués et arpentant les rues de Londres?

Silvano said...

Très belle série de photos "parlantes". Je me souviens que, très jeune, lors de mon arrivée à Paris, j'avais été fasciné, en quelque sorte, par le "ballet" des jeunes gens et des messieurs devant le drugstore de St Germain.

Je vois avec un réel plaisir que votre blog s'étoffe, ne se limite plus à la diffusion d'images affriolantes : nous savons ce que cela représente en terme de travail... Le traducteur de Blogger réserve des surprises : c'est très amusant.

another country said...

Je relis ma prose de 3:05 du matin, et le manque de sommeil transparaît indiscutablement. Bref, ces photos sont magnifiques et exceptionnelles, tant du point de vue esthétique/graphique que sociologique.

another country said...

@ Joseph : "anonymous" parce que l'histoire n'a pas retenu le nom de ce photographe, mais sans doute une discrète allusion à "Brief Encounter" (Brève rencontre) le film de David Lean qui dépeint lui aussi, dans l'Angleterre des années 50, une histoire d'amour clandestine, contrariée par les contraintes sociales.

another country said...

Je suis très heureux de constater au vu des statistiques du site que ces (très) belles photos ont séduit un grand nombre de mes visiteurs et qu'elles ont été abondamment téléchargées. Je note en passant qu'un mien ami, blasé et revenu de tout, ce qui rend son commerce parfois difficilement supportable, m'a avoué s'être abîmé de longues minutes dans leur contemplation et leur exégèse.