Sunday, December 27, 2015




Le Refuge : un havre de paix et de prévention des risques
pour jeunes victimes d'homophobie




Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie.


Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement.

La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer.

Grâce à un travail en réseau et au soutien de ses partenaires, l'association est en mesure de proposer, au-delà de l'hébergement temporaire, des accompagnements individualisés coordonnés par une assistante sociale et incluant : l'aide alimentaire, le soutien psychologique, l’accompagnement juridique et de nombreuses actions de prévention.

Compte tenu de l'importance de la prévalence de l'infection à VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, en particulier chez les jeunes, les bénévoles se mobilisent quotidiennement pour faire de la lutte contre le VIH/SIDA un objectif prioritaire.

La structure dispose de 70 places d'hébergement en appartements à Montpellier, Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux et gère des dispositifs d'hébergement en structures hôtelières à Lille, Avignon, Bastia, La Réunion, Perpignan, Strasbourg et Narbonne. Elle propose une écoute rassurante et déculpabilisante au sein de ses locaux d'accueil de jour ouverts à tous.


La ligne d'écoute du Refuge


Tu es victime d'homophobie ou de transphobie ?
Ta famille ne te comprend pas, tu es rejeté ?
Tu ne sais pas vers qui te tourner ?

La ligne d'écoute du Refuge est joignable par appel ou par SMS au 06 31 59 69 50 répond 24 h / 24 et 7 j / 7 sans interruption.
Elle permet d'établir un premier contact avec les jeunes LGBT victimes d'homophobie familiale ou de mal-être dû à leur orientation sexuelle. Véronique, qui est en charge de cette ligne, fait toujours preuve d'une écoute bienveillante et tente d'établir dès les premiers échanges une relation de confiance pour évaluer la situation du jeune, afin de l'orienter au mieux.
Si le jeune a besoin de discuter, il sera alors redirigé vers un écoutant formé à cette pratique. Cet écoutant pourra rassurer le jeune et répondre à toutes ses questions. Toutefois si la situation apparaît comme plus « critique », Véronique transmettra les coordonnées du jeune à l'un des conseillers en économie sociale et familiale (CESF) du Refuge. Celui-ci pourra alors établir un état des lieux complet de la situation du jeune et, si possible, lui proposer une prise en charge dans l'une des délégations ou antennes du Refuge à travers la France métropolitaine et d'outre-mer.
La ligne d'écoute se spécialise, tous les mercredis de 18 h à minuit, pour répondre plus particulièrement aux jeunes trans et en questionnement identitaire.

FAITES UN DON !


2 comments:

JiEL said...

Chez nous à Montréal, "Le Refuge" est un endroit où le jeunes itinérants ou en difficultés peuvent avoir du repos, repas et aide pour s'en sortir dans la vie.

http://www.santemontreal.qc.ca/chercher-une-adresse/ressource-detaillee/?hist=39988

On a «Gay Écoute» qui procure ligne ouverte et aide en cas d'homophobie et le "GRIS" Groupe de Recherche d'Intervention Sociale.

http://www.gris.ca/

http://www.gaiecoute.org/

Faut avouer que de moins en moins d'homophobie subsiste dans le Québec moderne et que l'homosexualité est partout et visible par tous.
Malgré tout cette «normalisation», il demeure des «idiots» ignares pout qui être gai est une maladie ou une abomination..

another country said...

Merci de ces liens, Jean-Luc. Ils peuvent être réellement utiles. Je reste absolument sidéré et terrifié par le nombre de suicides chez les jeunes (ados ou jeunes adultes) en conflit avec leur identité sexuelle.