Friday, January 01, 2016







A Matthias,
qui m'a pris l'âme l'autre été...



La Bonne Chanson, XV


J’ai presque peur, en vérité,
Tant je sens ma vie enlacée
À la radieuse pensée
Qui m’a pris l’âme l’autre été,

Tant votre image, à jamais chère,
Habite en ce cœur tout à vous,
Mon cœur uniquement jaloux
De vous aimer et de vous plaire ;

Et je tremble, pardonnez-moi
D’aussi franchement vous le dire,
À penser qu’un mot, un sourire
De vous est désormais ma loi,

Et qu’il vous suffirait d’un geste,
D’une parole ou d’un clin d’œil,
Pour mettre tout mon être en deuil
De son illusion céleste.

Mais plutôt je ne veux vous voir,
L’avenir dût-il m’être sombre
Et fécond en peines sans nombre,
Qu’à travers un immense espoir,

Plongé dans ce bonheur suprême
De me dire encore et toujours,
En dépit des mornes retours,
Que je vous aime, que je t’aime !

- Paul Verlaine, La Bonne Chanson, XV

5 comments:

JiEL said...

Il y aura bien d'autres «Matthias» qui sauront, eux, de rendre la pareille et guérir ton cœur tendre de ses blessures..

another country said...

Je t'ai envoyé ses photos, tu sais donc de quoi je parle... :)

JiEL said...

Hoooo! Queue ouiiiiiii!

Il y a de ces «tits mousses» qui sont bien au-dessus de la moyenne des mecs.... Des exceptions pour qui ont ferait des folies et même passer l'éternité en enfer...

Je partage tes goûts pour ces dieux en speedo..

Saxo said...

J'ouvre la porte magique et je crie:
"Bonne année"
A ceux que j'aime, à AC, aux bloggeurs familiers...
Mais comment refermer cette porte magique?
Abandonner cet instant de légèreté...
Et retourner vers mon coeur lourd que m'a laissé 2015.
Si lourd...

another country said...

Bonne année à vous, Saxo.
Ecrivez-moi en privé si vous avez besoin d'une oreille attentive. N'hésitez pas (voir "contact" sur la page).