Sunday, March 20, 2016



4 comments:

joseph said...

la philosophie ou la psychologie, parents, il faut choisir!

Anonymous said...

Vous avez compris que je suis un peu obtus (au quatrième degré, je décroche). Mais vous pouvez voir que je suis aussi très lent à réagir à propos.
Lorsque Calvin rétorque à son père que celui-ci a brandi la menace d’un "ticket de troisième classe pour Pluton", ce n’est pas anodin : Pluton est en effet la planète la plus lointaine (et sombre) du système solaire. Se faire menacer de s’y rendre sur des banquettes en bois est le pire voyage que l’on puisse imaginer…
Les banquettes en bois, cela va bien lorsque Proust (Charlus) draguait les militaires dans le petit train de Trouville. Mais Pluton ?
A votre avis, qui est l’auteur de cette extravagance astronomique ? Calvin ou son père ? En effet, Calvin dit que c’est son père, mais l’exagération est peut-être du fait du seul Calvin. Calvin dont l'exagération est le trait le plus caractéristique, avec celui de s’endormir dans les bras de son cher Hobbes.
Sixte.

another country said...

@ Sixte : Calvin, de toute évidence.

Mais il ne s'agit pas de banquettes en bois, comme dans les anciennes rames de métro... Calvin pense être expédié vers Pluton par... voie postale (probablement en "standard mail", par opposition à "First Class").

Anonymous said...

Non, j'avais repéré la nuance linguistique "mail", mais dans l'idée des bons vieux "trains postaux". La troisième classe est aussi une qualification ferroviaire, et non postale au sens propre (ce qui d'ailleurs n'aurait aucun sens, ou alors, encore du quatrième degré ? Du quatrième degré de troisième classe, quel embrouille !).
Sixte.