Thursday, June 09, 2016



10 comments:

JiEL said...

Nuque-léaire.....

Totalement mangeable...

OUFF !

another country said...

L'ai-je bien descendu ?...

yves said...

et ce minuscule endroit derrière l'oreille si doux!
je suis toujours attendri par une nuque et le haut d'un dos.
je me calme. mais je descends le long du dos et ça recommence : la chute de reins.
pas plus dangereux qu'un cours d'anatomie.

JiEL said...

"Descendu" (?)

Personnellement, il me fait «érecter»...

joseph said...

"...se divise et demeure entière ainsi que l'amour fraternel"
Edmond Rostand pour tout excepté le dernier mot, car je tiens à l'avoir envers et pour tous!

another country said...

@ JiEl : C'est une expression assez usitée en France, qui renvoie, si je ne m'abuse, à l'escalier du Lido (sous toutes réserves) et aux danseuses dénudées qui demandaient, une fois la dernière marche franchie : "L'ai-je bien descendu ?..." L'expression a muté et fait aujourd'hui référence à un exercice difficile dont on se demande si on l'a correctement accompli.

Je pensais à cette nuque sur laquelle on a envie de slalomer comme sur une piste de ski.

@ Joseph : Belle citation...

Saxo said...

Après cette descente là, le trou noir!!! :D)

another country said...

@ Yves : Fascination pour les nuques partagée...

@ Saxo : Les trous noirs... dont rien ne peut sortir (Hawking dit maintenant le contraire)... Mais tout peut y entrer et y sombrer.

Saxo said...

Pour tout dire, il est un peu rose au début, puis très rouge ensuite et enfin noir à la fin...Mais, enfin, qui a éteint la lumière?
Flûte alors!

another country said...

Je me rends compte en vous lisant qu'un "trou noir" fait aussi référence à un épisode d’inconscience ou d'amnésie...