Friday, June 24, 2016


Les douze meilleures pâtisseries de Paris


La pâtisserie de Cyril Lignac

Les habitants de Paris vivent aujourd'hui un véritable âge d'or de la pâtisserie : nulle part ailleurs dans le monde, on peut trouver de telles merveilles sucrées à déguster quotidiennement. Certes, de nombreuses enseignes de quartier choisissent la facilité en vendant des entremets semi-industriels, faisant énormément de mal à la noble profession d'artisans pâtissiers. La capitale compte toutefois des établissements où évoluent de véritables virtuoses du sucré. Cette qualité a forcément un prix. Ne vous attendez donc pas à trouver des pâtisseries à des tarifs cassés... (L'Express, 24 juin 2016)


"Ambroisie" de Laurent Duchêne

Croquant amandes en sablé, crémeux chocolat noir, biscuit
fondant chocolat, ganache framboise.


"Equinoxe" de Cyril Lignac

Sablé spéculoos, ganache légère à la vanille Bourbon, coeur au caramel beurre salé.


"Gâteau Butterfly vanille cassis", Lenôtre, Krenzer

"Pâtisserie intimiste et sensuelle qui, avec son jeu de textures et de superpositions, célèbre
l'accord du cassis avec la vanille dans un bel équilibre entre l'acidité et la douceur."


"Plaisirs sucrés" de Pierre Hermé

Dacquoise noisettes du Piémont, praliné feuilleté noisettes, fines feuilles
de chocolat au lait, ganache chocolat, Chantilly chocolat au lait.


"Religieuse caramel beurre salé" de Christophe Michalak

Christophe Michalak a réussi à imposer sa propre vision de la pâtisserie
en lui apportant une touche plus novatrice, iconoclaste et rock'n'roll.
Attention ! Cette religieuse est une tuerie.


8 comments:

joseph said...

Choix judicieux , éclectique, mais dès que je lis ou entends l'apposition caramel et beurre salé, je fuis ! et que le religieux soit une tuerie est tellement d'un commun que cela en devient une légende urbaine! (je me saborde là tant la perfide albion me déçoit)

JiEL said...

OMG!

Du GRAND art cul-inaire.....

De quoi prendre plusieurs kilos juste en les regardant...

another country said...

Le caramel beurre salé causera ma perte.
Et la religieuse du bon Père Michalak est une tuerie, je le confirme.

another country said...

@ JiEL : Oui, mortel rien qu'en regardant... Les kilos s'accumulent...

another country said...

@ Joseph : Déception partagée. On pense à Byron.

joseph said...

...and Milton, Keats, Dickens, and last but not least the preferred savage Oscar!

another country said...

Il est bien connu que Keats éprouvait une aversion telle pour la meringue italienne qu'il était incapable de prononcer le mot "meringue" sans rougir et qu'il ne pouvait rester plus de quelques minutes dans une pièce où il s'en trouvait. Quant à Milton, une récente biographie nous apprend qu'il a été arrêté à deux reprises pour avoir volé des éclairs au café dans une pâtisserie de Whitechapel. Seules sa notoriété et les interventions de sa fille dévouée auprès des magistrats lui ont épargné les outrages du cachot.

another country said...

A noter que Pierre Hermé a récemment été élu "meilleur pâtissier du monde". Ses macarons sont à se trouver mal.