Friday, June 03, 2016


Non, mais à l'eau, quoi...

Paris, la Seine en crue...

12 comments:

JiEL said...

Prochaine attraction touristique à Paris: visite de la ville sous-marine...

On voit ces tristes nouvelles ici à la télé: on nous a aussi montré les débordements à Nemours.

Ici, au Québec, c'est la fonte de la neige qui fait déborder certaine rivières qui sont des affluents de notre beau FLEUVE St-Laurent.

D'ailleurs une de ces rivières qui se déverse dans le fleuve en amont de Québec se nomme la «Chaudière» (le Sot) et porte bien son nom car elle déborde à chaque printemps.

Le fleuve St-Laurent est TRÈS large jusqu'à Québec (nom qui en langue amérindienne Huron veut dire: là où le fleuve rétrécit.
Les grands paquebots transatlantiques viennent s'y accoster.
Les moins grands peuvent même se rendre jusqu'à Montréal.
Pourquoi?
Parce que les plus gros ne passent pas sous les deux ponts de Québec.
Sinon, ils pourraient se rendre à Montréal.

Alors quand on dit que la Seine est un fleuve, on rit bien de ça ici au Québec... Pour nous, la Seine est une petite rivière qui ressemble à notre rivière Richelieu qui va du lac Champlain au fleuve St-Laurent.

another country said...

Merci de toutes ces précisions très intéressantes. Je me demande depuis longtemps quelle est l'origine du mot "Québec" (ai toujours eu la flemme de la rechercher) mais je pensais bien qu'il s'agissait d'un mod d'origine amérindienne. C'est d'ailleurs un très beau mot phonétiquement (comme tous les noms des Etats US tirés du nom du fleuve qui les traverse et d'origine là aussi amérindienne : Texas, Mississippi, Tennessee, Missouri, etc.). J'aime beaucoup la sonorité du mot "Québec"...

another country said...

(Et pour la flotte à Paris, Paris en a vu d'autres... Fluctuat nec mergitur.)

another country said...

(Et 42B17, c'est un numéro de digicode. Paris est LA ville des digicodes. Il y en a parfois deux, voire plus pour une même entrée d'immeuble... C'est souvent un gros problème pour les secours, les flics comme les pompiers ou le SAMU...

JiEL said...

Merci pour la précision du digicode car j'avais plutôt lu 42817.
Pas vu que c'était un "B" au milieu.

Pour les noms amérindiens, venant des premières nations comme on les appellent aussi, on compte des noms comme Ottawa, rivière des Outaouais, Winnipeg, Saskatchewan, Manitoba, Toronto, Hochelaga (ancien nom de Montréal qui était baptisé «Ville Marie» par de Maisonneuve et là le nom de mon quartier), Tadoussac Maniwaki, et bien d'autres...

Ils seront à découvrir si vous venez ici.

another country said...

TOUS ces noms sont très beaux, et m'ont fait rêver pendant mon enfance... Ils sont emprunts d'une indélébile magie (une des raisons pour lesquelles j'ai toujours aimé les romans de Michener).

another country said...

(J'ai un ami qui a deux digicodes plus un troisième pour accéder à l'ascenseur...)

Saxo said...

On a plein de digicode partout et la braguette ouverte...(parfois!)

another country said...

Il y aura bientôt des digicodes sur les braguettes... On ne pourra l'ouvrir que si on a le code.

JiEL said...

Digicode doit être ce qu'on appelle ici le NIP (ou PIN en anglais):
Numéro d'Identification Personnelle.

Alors la s'il en faut un même pour ouvrir les braguettes on est pas sorti de l'auberge.
Le NIP de la mienne est 69-69...

Le danger serait d'ouvrir une braguette ayant 4-4-1-9 ou 1-9-1-9 comme code.
Je pourrais me retrouver avec un «homme lette» à explorer.

Avec 13-13 ce serait une transexuelle nommée Thérèse...



joseph said...

il fallait s'y attendre car HOLLANDE est le lieu européen qui a connu les crues les plus dévastatrices au XX ème siècle et des morts par centaines (mais bon une partie du territoire est plus bas que le niveau de la mer du Nord (pas d'effet de MANCHE là bas)

another country said...

@ Joseph :

Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues,
Et de vagues rochers que les marées dépassent,
Et qui ont à jamais le coeur à marée basse.


Ce n'est pas la Hollande (ce n'est pas à vous que je l'apprendrai !) mais ça y ressemble beaucoup !