Thursday, November 24, 2016



1 comment:

JiEL said...

Ho ce beau dos sur lequel on aimerait bien jouer avec un doigté de tendresse... J'ose imaginer qu'il se nomme «ré-mi» doucement couché sur le «sol» en toute «do-si-lité» pour son daddy amoureux...

Des symphonies de plaisirs je lui jouerai à l'infini...

Bon, je dois avouer que cet affreux caleçon brise ce beau tableau.
T'en fais pas beau tit mec, le miroir approuvera que tu es le plus malgré tout.