President Donald Trump signs an Executive Order in the Oval Office.

"Il savait que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, qu'il peut rester pendant des dizaines d'années endormi dans les meubles et le linge, qu'il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses, et que, peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse."
Albert Camus, La peste, 1947

"He knew that the plague bacillus never dies or vanishes entirely, that it can remain dormant for dozens of years in furniture or clothing, that it waits patiently in bedrooms, cellars, trunks, handkerchiefs and old papers, and that perhaps the day would come when, for the instruction or misfortune of mankind, the plague would rouse its rats and send them to die in some well-contented city."
Albert Camus, The Plague, 1947

10 comments:

Saxo said...

Les Anglais nous fuient,
Les Américains nous ignorent,
Alors peut-être faut-il garder Albert Camus en français, non?

Esta Noche said...

Vous avez raison : j'ai ajouté le texte en français...

Les Américains ne nous ignorent pas. Ils sont une majorité à avoir voté pour Hillary Clinton lors de la présidentielle, et des dizaines de millions d'entre eux sont absolument désastrés, effondrés d'assister impuissants à la mussolinisation de leur gouvernement et de leur pays. Personnellement, je continue chaque jour de me frotter les yeux, persuadé que je fais un rêve éveillé.

JiEL said...

Je dirais plutôt qu'on fait un cauchemar éveillé....

Nos voisins ont possiblement voté pour Hillary avec 3 millions de voix de plus que pour «Trumpty-Dumpty» mais il s'avère que leur façon d'établir les listes électorales est déjà faussé à la base.

Ici, au Canada, au Québec, nous sommes inscrit sur les listes électorales grâce à nos rapports d'impôts, notre numéro d'assurance sociale ou même du recensement.

Mais aux USA, ces listes sont aléatoires selon les états et/ou du fait que les électeurs doivent s'enregistrer eux mêmes sur ces listes.
Ce qui amène des contrôles de la part de diverses forces politiques qui s'empressent d'intervenir sur le choix des électeurs.

On a vu des républicains lors de la dernière élection vouloir éliminer des listes des noirs en disant qu'ils seraient illégitimes et viendraient nuire à l'élection en agressant des bureau de vote.

Alors quand les USA se disent les champions de la «démocratie», ils mentent au monde entier et à eux-mêmes en plus.

MJJM said...

The Italian Alessandro Manzoni described the plague (hitting Milan) much more horrifically in I Promessi Sposi than that overrated Camus.

Esta Noche said...

Not to mention Defoe's "Journal of a Plague Year"... Camus' plague is a metaphor that needs to be wholesomely apprehended as a philosophical tale and not as a physician's clinical diary.

MJJM said...

Yes, that's true what you say about comparing plague descriptions. (I just use any excuse to promote Manzoni's book, which I think is so overlooked outside of Italy).

Esta Noche said...

Have you read Defoe's Journal? Fascinating book -- made even more contemporaneous if you substitute the acronym AIDS to the word "plague".

MJJM said...

I haven't read that one...yet. I'll try to get to it before too long. Thanks.

chrisbard said...

Immense retur en arrière, la démocratie se meurt, bientôt aussi en France, triste !

Esta Noche said...

Pour la première fois de ma vie, je suis réellement effrayé par l'horizon politique du monde.