Sunday, February 05, 2017


A l'heur passé avec toi...






Tant que mes yeux pourront larmes épandre
A l'heur passé avec toi regretter,
Et qu'aux sanglots et soupirs résister
Pourra ma voix, et un peu faire entendre ;

Tant que ma main pourra les cordes tendre
Du mignard luth, pour tes grâces chanter ;
Tant que l'esprit se voudra contenter
De ne vouloir rien fors que toi comprendre,

Je ne souhaite encore point mourir.
Mais, quand mes yeux je sentirai tarir,
Ma voix cassée, et ma main impuissante,

Et mon esprit en ce mortel séjour
Ne pouvant plus montrer signe d'amante,
Prierai la mort noircir mon plus clair jour.


- Louise Labé (1524–1566), Sonnets, XIV

4 comments:

joseph said...

Du vieux " françois " qui me ramène loin dans les années 64-65 où nous nous débâtions avec les lais moyenâgeux et autre Chanson de Roland et poésies de François Villon ! larme à l'oeil

Esta Noche said...

Et toujours d'actualité... Relire du Bellay lorsqu'on est (très) loin de chez soi -- et seul.

MJJM said...

Nothing can look more sexual than the back of a guy's head.

Esta Noche said...

Tell me about it! :)