Wednesday, March 29, 2017


après les détournements de fonds,
les détournements d'affiche

l'affiche du candidat


les détournements...









France : le candidat de la droite à l'élection présidentielle,
la Première dame potentielle mis en examen
pour détournement de fonds publics,
détournement de biens sociaux
et recel d'escroquerie aggravée

Mardi 28 mars, comme cela était attendu, les juges d’instruction ont longuement auditionné Mme Penelope Fillon avant de la mettre en examen pour « complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux et recel d’escroquerie aggravée ».
Lors de son audition par la police judiciaire, Penelope Fillon a détaillé son activité auprès de son époux : « Je lui préparais des fiches », « il m’arrivait de le représenter » dans des manifestations culturelles, a-t-elle entre autres affirmé, selon des informations du Monde.
Sur l’emploi auprès de son mari, elle affirme qu’elle s’occupait du « courrier arrivant à [leur] domicile », des « demandes d’administrés, problèmes personnels de gens en difficulté, sollicitations diverses ». Elle aurait également rédigé des « fiches et des mémos » pour M. Fillon concernant des manifestations locales.

Des soupçons d’emploi fictif pèsent également sur ses missions au sein de la Revue des deux mondes entre mai 2012 et décembre 2013. Pour Michel Crépu, qui dirigeait à l’époque la revue littéraire, l’épouse de François Fillon « a bien signé deux ou peut-être trois notes de lecture », mais « à aucun moment (…) je n’ai eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire ». (Source : Le Monde, 28 mars 2017)



2 comments:

chrisbard said...

Plagiat d'une réplique célèbre de film (Esta Noche reconnaîtra) les hommes politiques ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait...

JiEL said...

Justement pour la dernière photo: l'habit ne fait pas le moine.....