Wednesday, April 26, 2017





Dernière sortie avant l'autoroute

Le ventre de la bête immonde est encore fécond. Il y a, dans ce pays qui s'imagine être la patrie des droits de l'Homme, des hommes et des femmes politiques qui se prétendent responsables, qui ont aspiré aux plus hautes fonctions et qui, comme des enfants gâtés chipotant devant leur jambon-purée, rechignent à rejoindre le Front républicain pour faire barrage aux idées et aux projets politiques les plus nauséabonds, les plus excrémentiels que notre pays ait portés depuis l'Etat français du maréchal Pétain, initiateur et auteur, n'en déplaise, de la Rafle du Vel' d'Hiv'. L'attitude de Mélenchon, de Corbière, de Boutin, de Wauquiez et d'un certain nombre d'autres dirigeants des Républicains me donne la nausée et le vertige. Pays de merde ! J'invite les quelques abonnés qui n'ont pas déserté ce blog, non à s'abstenir lors de la prochaine consultation, mais à voter CONTRE la répugnante Marine Le Pen en déposant dans l'urne un bulletin en faveur d'Emmanuel Macron (même s'ils ne le font pas, comme moi, par adhésion politique et idéologique). Le malheur n'est PAS une idée neuve en Europe. France, souviens-toi !




“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.”
- Albert Einstein

4 comments:

joseph said...

A propos d'un commentaire que j'écrivis il y a peu sur le blog, puis- je en toute sincérité et pour prouver que mon propos n'était certainement pas de prôner une quelconque attitude favorable à l'extrème- droite vous suggérer la manière dont j'appréhendais certaines actions de la résistance (je ne peux pas évidemment me référer à la Résistance Française, mais des faits quasi identiques se sont produits dans le Condroz belge)par la lecture d'une BD intitulée "Le vieil homme qui n'écrivait plus" de SOKAL !
Par contre je ne sais si parfois le vocabulaire utilisé pour décrire les votants et adhérents est le bon moyen de retenter un dialogue pour les sortir des ornières où ils se sont enlisés

Esta Noche said...

Il faut combattre le froid par les armes du froid et appeler un chat un chat.

chrisbard said...

En Allemand, on disait, ein Reich, ein Folk, ein Führer. Ceci a conduit à soixante millions de morts en Europe. Gagnons la guerre de l'amour contre la haine, le monstre est toujours là et rôde, prenons garde...

joseph said...

Appeler un chat un chat , mais de là chat -rogne, ou chat - ré comme en Belgique où on dote les animaux d'une personnalité juridique mais prive tous les matous - exception pour les chats nantis de pédigrée et reproducteurs de race pure - de leurs mâles attributs!
Au fait , à l'heure de l'internet ou à l'aune du web , le "chat" n'appelle t'il pas plutôt à la discussion?
Et ceci est mon dernier mot comme dans une certaine émission " qui veut gagner des millions?" d'électeurs ou de lecteurs suivant qu'on soit politique ou particulier!