Friday, April 21, 2017


Xavier Jugelé (1979–2017)
Xavier Jugelé (1979–2017)

R.I.P.



Xavier Jugelé, 37, Officer Killed in Paris,
Was Gay Rights Activist with a Husband

PARIS — He was a proud defender of gay rights, joining protests against Russia’s ban on “homosexual propaganda” before the 2014 Olympics. He once went to Greece to help police officers deal with migrants who had crossed the Aegean Sea and were seeking shelter in the European Union. He was among the officers who responded to a terrorist attack at the Bataclan in November 2015, and he was in the crowd when Sting helped reopen the concert hall a year later.
Xavier Jugelé, 37, a Paris police officer since 2010, himself fell victim to terrorism Thursday evening. He was in a police vehicle on the heavily guarded Champs-Élysées, Paris’s most famous boulevard, when a gunman opened fire, killing him and wounding two other officers, along with a bystander.
The gunman was shot dead as he tried to flee; the Islamic State claimed responsibility for the attack a short while later.
Officer Jugelé was mourned on Friday by friends and fellow officers.
“He was a simple man who loved his job, and he was really committed to the L.G.B.T. cause,” said Mickaël Bucheron, president of Flag !, a French association for lesbian, gay, bisexual and transgender police officers. “He joined the association a few years ago, and he protested with us when there was the homosexual propaganda ban at the Sochi Olympic Games. He was in a civil union. He and his partner had reportedly adopted a child.”

Source: The New York Times, April 21, 2017


Champs-Elysées : Le policier tué adhérait à "Flag !",
l'association des policiers et gendarmes LGBT


Xavier Jugelé, 37 ans, est mort dans la fusillade qui s'est déroulée hier soir [20 avril] sur les Champs-Elysées, à Paris.
Le drame est survenu sur l’une des artères commerçantes les plus célèbres au monde, en plein cœur de la capitale. Hier soir, aux alentours de 21 heures, un homme se gare derrière un fourgon de police, puis sort de son véhicule et ouvre le feu sur ses passagers. Xavier Jugelé est au volant du fourgon, il est tué de deux balles tirées en pleine tête. L’attaque, au cours de laquelle deux autres policiers ont été blessés et l’assaillant abattu, a depuis été revendiquée par Daesh.
Xavier Jugelé avait fait toute sa carrière à Paris et était membre de la 32e compagnie d’intervention de la préfecture de Paris, une unité qui s’occupe du maintien de l’ordre dans la capitale.  Il venait d'obtenir sa mutation dans un service de la police judiciaire.
Selon Mickaël Bucheron, président de "Flag !", Xavier était adhérent de l'association LGBT depuis plusieurs années. Il était un membre actif qui soutenait régulièrement leurs actions, notamment en Grèce, où il s'était mobilisé en faveur des migrants. Il faisait partie des policiers qui étaient intervenus lors de l'attaque au Bataclan.
Xavier était pacsé à son compagnon, lui aussi adhérant de "Flag !" bien qu’il ne soit pas policier. Selon plusieurs sources, il venait d'adopter un enfant. Les membres de l'association réfléchissent encore à la manière d’honorer la mémoire de Xavier. Un hommage national lui sera rendu mardi.
Sources : Têtu, Esta Noche, agences, 21 avril 2017
FLAG ! sur Wikipédia 


Les Champs-Elysées, jeudi 20 avril 2017

6 comments:

JiEL said...

Toujours aussi navrant d'entendre que des cibles innocentes soient victimes de tels FOUS.

Pour ajouter à ce non sens, ce «fou» était connu des autorités pour, justement, sa haine des policiers et de l'autorité en général.

Triste, triste, trop triste de perdre sa vie ainsi.

Quand cette boucherie cessera t-elle?

Esta Noche said...

Nuke the ISIS bastards!

JiEL said...

Hard to nuke them, they're everywhere like RATS...

Saxo said...

Un grand choc pour toute la communauté gay de perdre une si belle âme...
Et je suis mal de savoir ce visage effacé de ce monde.
N'oublions jamais!

chrisbard said...

Triste, triste. Et pour son compagnon, quelle douleur. Jacques Brel dans une de ces chansons a écrit un texte où, pour une fois, il s'est trompé. Il avait écrit, on n'oublie rien, on s'habitue, c'est tout. Non, erreur, on n'oublie rien, mais on ne s'habitue pas. Pour avoir perdu mon compagnon aussi brutalement, j'imagine bien la tristesse de son compagnon. Que tous ces tueurs qui tuent au nom d'un dieu qui n'existe pas soit maudit pour l'éternité...

Esta Noche said...

J'ai moi aussi pensé à son compagnon et à sa famille. Quelle tragédie !