Sunday, August 06, 2017




72 years ago, the first atomic bomb was dropped on Hiroshima,
instantly killing 80 000 civilians.

In Memoriam.

8 comments:

joseph said...

Dommage que certains grands chefs Européens ne se soient pas posé la question quand ils ont appris que des déportations massives de populations non combattantes vers des camps - qui n'étaient pas que de travail- pour suppléer le manque de main d'oeuvre de pays en guerre!

Esta Noche said...

Je ne comprends pas votre commentaire, Joseph. Que voulez-vous dire ?

joseph said...

Je ne veux pas condamner , mais quand j'entends des Chefs d'état européens s'excuser des agissements de leurs parents ou amis pendant la déportation exigée par l'occupant , je me pose la question de savoir si les chefs des armées , avec tous les renseignements dont ils disposaient, ne savaient pas que les camps de déportation et de concentration existaient et que des populations étaient ainsi exécutées; pour les alliés, la priorité semblait autre que les protections de ces populations (pourquoi pilonner des villes alors que des voies ferrées , des routes menant à ces camps auraient sans doute eu des effets directs pour ces populations ?)
P S le nombre de défunts pour les deux bombardements approchaient plus les 200 000 que 80 000, non?

Esta Noche said...

@ Joseph : Le chiffre annoncé ici (par Amnesty International) ne recense que les personnes ayant succombé immédiatement au bombardement et ne concerne que Hiroshima. Ce chiffre est à multiplier par deux (voire x) si l'on tient compte des personnes ayant succombé à leurs blessures au cours des semaines, mois et années suivants.

Je ne vois pas le rapport avec les fameuses photos aériennes (accidentelles) d'Auschwitz-Birkenau. Beaucoup a été écrit sur ce sujet. Je ne pense pas pour ma part que les Alliés aient eu délibérément l'intention de ne pas porter secours aux populations déportées ou de laisser se commettre sciemment de telles atrocités. Je suis d'avis, comme de nombreux historiens sérieux, que les Américains, comme les Britanniques et les Soviétiques, ignoraient en majeure partie (pour des raisons crédibles) l'existence des camps d'extermination (et non de concentration). Les conditions (chaos, impréparation, débordements, etc.) dans lesquelles s'opéra la libération des camps de concentration et d'extermination par les troupes alliées montrent à quel point l'ampleur de ce phénomène avait minorée et sous-estimée. Pour beaucoup, la réalité des camps s'est incarnée pour la première fois en visionnant le film des forces américaines projeté lors du procès de Nuremberg.

Je vous recommande sur ce sujet la lecture d'un excellent ouvrage, "Déportation et génocide: Entre la mémoire et l'oubli", d'Annette Wieviorka, 1992 (dispo sur FNAC et Amazon).

Quant aux bombardements de Hiroshima et de Nagasaki par les Américains, on peut discuter ad nauseam de leur motivation (et de leur nécessité). Tout point de vue est nécessairement politique, voire idéologique.

Il est important de se souvenir et d'entretenir la mémoire de ce qui fut. On voit tout particulièrement ces jours-ci quels risques font courir à l'humanité et à la paix du monde les déplorables qui propulsent d'autres déplorables au pouvoir.

joseph said...

Votre commentaire tout en nuance, me conforte , hélas dans le doute raisonnable!

Esta Noche said...

Vous n'aimez pas mon commentaire ? :)

joseph said...

si au contraire je l'admire, puisque je l'estime tout en nuance ,mais il est loin de me convaincre , car , et la presse actuelle semble s'être donné le mot pour relancer le débat entre nous, si j'en crois l'historien E KIEFT ( préfaçant la réédition actuelle de Mein Kampf)" Est ce qu'on pouvait prévoir l'Holocauste ? la réponse est oui ! "(s'y interroge -t'il) et un article assez fouillé sur l'expulsion des Juifs par les Soviets sous Staline (crédité de quelques génocides) et l'appel au secours lancé par les Juifs soviétiques à leurs "frères" américains et anglais, mais interprété comme soutien au régime russe contre les forces allemandes ! Vaste débat sur qui savait et quoi exactement, et c'est cela mon doute "raisonnable" qui ne me permet pas d'exclure une vision à œillère des grands dirigeants alliés! n'oublions pas non plus les égos surdimensionnés de quelques hauts gradés du commandement allié qui amenèrent la bataille d'Arnhem (Montgomery le héros du duel avec Rommel dans le désert) ou la quasi dégradation du héros de la marche vers les Ardennes , Patton!

Esta Noche said...

Qui savait quoi ? Le débat existe aussi sur l'utilisation de l'arme atomique sur Hiroshima et Nagasaki. Pour quelle(s) raison(s) (militaires, politiques, etc.) les Américains ont-ils procédé aux largage de deux bombes sur le Japon (alors qu'elles étaient a priori destinées à l'Allemagne nazie) ? De très nombreuses théories s'opposent à ce sujet (coût humain d'une invasion terrestre d'un Japon qui refusait de capituler, démonstration de l'hégémonie américaine face aux soviétiques, prise du pouvoir par le complexe militaro-industriel dénoncé par Eisenhower, etc.) et il est vraisemblable qu'elles sont plus complémentaires qu'antagonistes.