Wednesday, September 20, 2017






(Sans oublier notre cher Coran/Not to mention good ol' Quran)


7 comments:

joseph said...

je suis contre les idées un peu simplistes!

JiEL said...

CQFD.....

Quand on aime pas une émission de télé et bien on change de poste.

Vivre et laissez vivre.

Esta Noche said...

Les religions nous emmerdent depuis des siècles... Reste la spiritualité -- qui se passe fort bien des religions. Relisons Voltaire !

joseph said...

Comme disait Cyrano " un peu court, jeune homme"!

joseph said...

Trois réflexions à propos de philosophie:
- Voltaire et son "traité sur la tolérance"?
-un poête chanteur anarchiste du XXè Léo Ferré , et ce qu'il pensait de la place du Code Civil (Origine Napoléon qu'on ne peut pas dire asservi aux religions)entre les cuisses et anti mariage
-le grand Ingmar Bergman -Suédois donc assez progressiste point de vue libération sexuelle- et une scène choc de son film "Cris et chuchotements" -deux formes de rébellion genre "L'internationale" et Gandhi - quand une bourgeoise s'empare d'un crucifix et pour les uns se masturbe et pour d'autres se mutile les organes génitaux!

Esta Noche said...

Ce que je remets en question dans ce post, ce ne sont ni la foi ni la spiritualité mais la pratique religieuse dévote, le prosélytisme et le totalitarisme religieux. Je ne participerai pas à la défense de ces formes de sectarisme parfois/souvent extrême, l'islamisme étant à cet égard une des plaies béantes et purulentes du monde moderne.

joseph said...

c'est l'amalgame que je remets en question .. simplement! on peut avoir un avis contraire sans vouloir l'imposer aux autres simplement parce que il ne peut y avoir unité de pensée à propos de tout ,ainsi simple exemple: je suis contre le mariage homosexuel dit mariage pour tous, car il n'est pas le mariage pour tous car de nombreuses exceptions subsistent à l'aune du Code civil ,d'une part, et que d'autre part la liberté d'aimer qui on veut, comme on veut et que cela soit à connotation sexuelle, intellectuelle, spirituelle, platonique reste de la sphère privée de chaque individu et n'a pas à être obligeamment déclaré aux yeux de tous , la seule obligation de chacun des partenaires étant d'avoir obtenu le consentement mais là est une autre question dont maints tribunaux et cour de Justice ont encore à débattre et notre société à admettre leurs décisions!