Wednesday, September 19, 2018




N'y voyez surtout pas le fantasme de l'homme mais plutôt...
Comment dirais-je ?... La recherche créative, le délire de l'artiste...





Alors évidemment, il faut voir ça chez soi.

4 comments:

JiEL said...

Je serais toujours partant pour adopter de si jolis petits minous.

joseph said...

Vous me rappeler les "angoisses" d'une photographe des années 70 chargée d'un reportage sur le nu masculin (Magazine Photo) qui racontait comment le sexe masculin lui avait posé - mot choisi- de questionnement et qu'elle avait pris des centaines de clichés avec sexe au repos, en érection, à l'ombre, en pleine lumière afin de pouvoir créer une vision chargée d'émotion , d' érotisme, de phantasme ; si je me souviens bien , elle avait choisi finalement un jeune berger nu sortant d'une pénombre , le pas des cuisses dévoilant les parties intimes au soleil levant !

JiEL said...

@joseph,

Quelle tourmente c'est d'avoir de tels models devant soi et ne pas pouvoir les «toucher».

Je suis artiste et professeur en arts plastiques. Souvent j'ai vu des séances de dessins d'observation où les mecs nus provoquaient des émotions bien charnelles.

En tant que photographe amateur, j'ai aussi fait quelques séances de poses de nus masculins. Certaines peu intéressantes mais celle avec le «handsome» Lance(23ans), qui était danseur nu dans un bar gai, s'est terminé dans ma chambre à coucher alors qu'il m'a payé en «nature».
Mais quel corps de rêve, athlétique et sensuel aussi.

Je vous laisse le loisir d'imaginer la suite….

joseph said...

… des gros plans ?